PULSATION

« Avant tout il y a les lignes… les très anciennes, les puissantes, celles qui nous parlent des convulsions de la Terre d’autrefois et qui révèlent à présent son ossature.

Puis celles, plus nerveuses, qui témoignent du passage du temps.

Il y a aussi les pointillés de la végétation et les volutes de l’air qui frémit : mon pinceau, léger, se promène et se souvient de tous les chemins, de toutes les hésitations, de toutes les inspirations. »